[Bricoler] Une étagère à épices

Mon cher et tendre a récupéré sur ma demande des caisses à vin. Enfin une cargaison de caisse à vin ! Parmi elles, il y a des caisses peu profondes. Dans un premier temps je ne voyais pas trop quoi en faire. Mais je ne m’inquiétais pas, je savais que je leur trouverai une utilité.

Voici donc quelques explications pour réaliser une étagères à épices à moindre cout, et avec peu d’outils.

Tuto étagère en caisse à vin

Ici étagère à épices dans la cuisine, mais cela peut très bien être pour ranger tes vernis dans la salle de bain, tes tubes de peintures dans ton atelier, tes figurines de collection dans ta chambre. Libre à toi de lui trouver un usage !

dsc_1523

Pour cela, il vous faut:

1/ une caisse à vin de faible profondeur
2/ un tasseau
3/ une petite planche
4/ un crayon et un mètre
5/ du papier de verre
6/ des petites vis
7/ de la colle à bois (optionnel)
8/ une visseuse-perceuse avec une petite mèche et l’embout adapté au vis
+ une mèche fraise (optionnel)
9/ une scie à main ou scie sauteuse

tutoetagereepice

J’ai utilisé la caisse à l’horizontal mais on peut aussi l’utilisé à la verticale.

Il va donc falloir ajouter une étagère au milieu de la caisse et créer des petits rebords pour retenir les condiments. Oui ca fait très classe d’utiliser le mot « condiment ».

On mesure la longueur intérieure de la caisse que l’on reporte sur la planche et sur le tasseau. Ma caisse fait 47.5 cm à l’intérieur. On coupe suivant le tracé. Jusque là tout va bien

Note: la planche va devenir l’étagère et le tasseau sera fixer pour créer un rebord à cette étagère

On mesure ensuite la profondeur de la caisse. On déduit de cette mesure l’épaisseur du tasseau.
Ma caisse fait 9.5cm de profondeur et mon tasseau 1cm d’épaisseur. Je vais donc couper ma planche pour qu’elle fasse 8.5 cm de large.
Ma planche fait donc 8.5cm par 47.5 cm
On reporte les mesures sur la planche et on coupe.

On coupe le tasseau en deux dans sa longueur. Cette étape est facultative cela dépend de la largeur de votre tasseau. n peut aussi utilisé des chants plats.

On oublie pas de poncer toutes les tranches. Le ponçage est l’étape à ne pas sauter quand on veut faire un travail bien fini (un peu comme le repassage en couture).

dsc_1493

A cette étape vous pouvez vérifier que vos découpes sont correctes en plaçant la planche.

Le montage est un peu plus minutieux, car il va s’agir de fixer correctement dans l’épaisseur de la planche.

Sur ce genre de réalisation, lorsqu’on travaille avec du bois de faible épaisseur, il est nécessaire de pré percer avec une petite mèche à bois, afin d’éviter que celui ci n’éclate lorsqu’on visse.

Dans la caisse le fond est composé de deux parties dont la jonction se trouve au milieu, donc cela faisait un repère idéal pour pré-percer. Parce que je voulais centrer mon étagère mais on peut choisir d’en faire une plus haute si on a des flacons plus grands par exemple.

Si vous n’avez pas comme moi ce repère sur le fond, il vous faudra mesurer et reporter vos mesures au dos de la caisse afin de percer en ligne droite.

Après avoir pré-percé, j’ai utilisé une fraise pour que les têtes de vis ne soient pas affleurantes

dsc_1499

On encolle ensuite la tranche de l’étagère et on vient la fixer avec les vis sur les cotés et au dos de la caisse.

Enfin on fixe les deux morceaux de tasseau (colle+vis). L’un contre l’étagère créée, l’autre contre la partie basse de la caisse. Pour cela je me suis aidée de serre-joint, ah mince je l’ai pas mis dans la liste du matos nécessaire, sinon tu peux demander à ton/ta cheri-e, ton voisin, ta mère, ton chat.
J’ai choisi exprès des vis qui ont un peu rouillé, que pour l’instant je n’ai pas décidé si je la peins ou pas, le coté rouillé s’intègre bien dans ce bricolage récup

Il ne reste plus qu’a vidé ton placard pour ranger tous tes petits flacons!

dsc_1520

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire si vous avez trouvé ce tutoriel suffisamment clair, ou si vous avez besoin d’indications supplémentaires.

Et puis si vous le réaliser vous aussi, envoyez moi une petite photo cela me fera plaisir !

[Relooker] La table basse

Dans notre ancien appartement nous avions une table basse que nous aimions beaucoup et aux dimensions idéales pour notre petit salon !
Mais comme on vivait sur notre table basse. Tu sais quand tu prends tous tes repas sur la table basse, que tu poses tes pieds dessus quand tu es dans la canapé, rajouter à cela les apéros et l’enfant. Et bien forcement ton meuble pas cher il ne reste pas longtemps sans choc !

La voici avant

le plateau inférieur est exagérément abimé car je n’avais ps fait de photos avant et il m’a servi de support pour la fabrication des nouveaux plateaux 20170101_113010

 

La structure est en métal, juste les plateaux sont en mélaminés. Du coup j’avais depuis longtemps dans l’idée de refaire les plateaux avec du bois de palette.

Lors du déménagement, sur le coup nous ne l’avions pas emmener mais par la suite je l’ai récupéré, elle a patienter dans la grange que je prennes le temps de lui refaire de belles planches.

20170103_134547

 

 

J’ai « simplement » assembler les lattes de palette à l’aide de tourillons.
Simplement car c’est sans compter démonter de la palette, récupérer les lattes non cassées, découper à la bonne longueur et largeur, poncer puis  « simplement » assembler !

C’est pour cela que vous avez pu voir sur Instagram que j’avais presque sorti tou les outils possibles (scie circulaire, ponceuse triangulaire et à bande, rabot électrique, dremel, perceuse)

Ca me donne donc 2 « planches » qui sont fixées par dessous comme les planches d’origine

J’ai passé 3 couches de vernis ultra-mat et je suis ravie !

Enregistrer

[Bricoler] en dernière minute

Et oui je suis la championne pour cela, toujours à me lancer dans un bricolage de dernière minute!
Là j’avais l’idée, mais c’est le temps (avec le travail à la ferme) qui m’a manqué, c’est donc le 24 décembre au matin que la mère Noël qui est en moi c’est mise en action (bien sur avec une choupinette dans les pattes).

C’est grâce à Tête d’Ange et son DIY que je me suis motivé à fabriquer un passe-trappe.
L’année dernière c’est un babyfoot qui avait été livrer dans la maison de vacances en Bretagne. Du coup, je me suis dit que ce jeu serai parfait !

tete-dange

C’est assez simple à réaliser, je vous laisse découvrir le DIY sur son blog !

Voici le mien, il fait 1 mètre par 50 cm au total, donc la zone de jeux est réduite de 2 cm  de chaque coté

J’ai fait tout le montage en tourillon, pour ne pas avoir de tête de vis apparente.

Pour cela j’ai utilisé un kit d’assemblage, qui se compose d’une bague qui se fixe sur la mèche afin  de percer la moitié de la longueur du tourillon dans chaque morceau à assembler. Et des petits « picots » qui permettent de réaliser les trous bien en façe l’un de l’autre.

Afficher l'image d'origine

Au final, mon passe trappe n’est pas parfait car réaliser à la hâte et plutôt mal installé pour les découpes etc
Niveau finition en mis prenant plus tôt, j’aurai pu largement faire mieux, mais cela n’a pas empêcher petit et grand d’y jouer !

 

[Bricoler] En palette !

J’adore jardiner, j’aime les jardins fleuris mais pas trop carré nonplus. Le style cottage anglais me plait vraiment.

J’ai aussi une faculté impressionnante a acheté des plantes mais à ne pas les planter. Soit parce que j’ai peur de ne pas les mettre au bon endroit, soit par manque de temps. Depuis en fait je crois qu’au fond de moi, je pense que je pourrai mieux les soigner si elles sont là sous mes yeux (plutot qu’au fond du jardin). Donc ca s’entasse à coté de la porte d’entrée, avec des soucoupes improvisées  avec des assiettes à soupe; Car la terre dans un pto se dessèche vite. Mais finalement par manque de temps, je ne leur apporte pas le soin nécessaire, et là toutes entassées, je m’en rends compte qu’une plante va mal quand il  est trop tard.

Voici une photo qui vous donnera une petite idée de ce bazar végétal qui s’étale de la porte à la poubelle
(très glamour mon jardinet loin de mon idée anglais…)

20161022_0953321

Alors samedi que j’avais 2/3h devant moi et une palette à porter de main brouette ! Je me suis fabriquée une sorte d’étagère pour pouvoir mieux installer toutes mes plantes en attendant de décider où je les plante !

J’ai donc couper une palette au 2/3 afin  de faire une partie basse plus large que l’étagère du haut.
Dans le fond de la partie basse je peux ainsi stocker les pots et soucoupes non utilisés.
Le petit détail pratique c’est que j’ai fermé le dessous de l’étagère (c’est ce que j’étais en train de faire sur la première photo) pour former des niches et ranger les outils. POur assembler ces deux parties j’ai utiliser 2 montants de palette (souvent c’est des cubes, mais nous on en récupère avec des montants comme des mini bastaings) que j’ai coupé en deux. Quelques vis pour assembler le tout, pour le fond des niches il faut penser à pré-percer avec un petit foret à bois pour éviter que les lattes ne se fendent.
Et il n’y a plus qu’à installer outils et plantes ! En espérant qu’ainsi j’ai plus à l’oeil mes plantes.

[Tresser] Le végétal et la vannerie

J’ai essayer sur le verbe, j’aurai pu choisir  [Se former] ou bien  [Apprendre] ou encre [Créer], bref j’ai fait une formation de vannerie !

Cela faisait un moment que je voulais faire un stage de vannerie. Cela faisait plusieurs fois que je reportais cette idée sur ma liste d’idées pour mon anniversaire ou bien Noël. 20161111_1927331
Dans un premier temps, j’avais d’abord mis le livre Vannerie Sauvage de Bernard Bertrand, le tome 1. Qu’un « père noël » m’a gentillement offert. Ainsi j’ai pu avoir quelques notions, et apprendre à travailler la clématite. Après avoir testé moi même, j’ai mis en place deux activités (l’une avec des familles, l’autre sur plusieurs séances avec des adultes d’un foyer médicalisé) pour créer des nichoirs tressés. C’était trop chouette, j’adore le mien que je n’ose pas mettre à l’extérieur.

Lorsque j’habitais en région parisienne, la clématite se trouvait très facilement. Le sol calcaire des coteaux de la Seine est l’idéal pour cette liane. Mais ici dans l’ex basse Normandie, point trop de sol calcaire, donc pas de clématite.

20161111_1928051

J’avais aussi réaliser une sorte de dessous de plat. Je dis une sorte car tu commences peut etre  comprendre que comme le nichoir je ne l’utilise pas pour sa fonction.
Cette activité est plus simple à faire et peut se faire avec un enfant, c’est d’ailleurs grâce au livre 50 activités nature pour les enfants que j’avais gagné chez Clémentine

Bref, j’avais déjà un peu bidouiller du végétal, et je savais déjà que cela me plaisait. Surtout que certains points sont assez similaires au tissage que je connais.

Alors  l’occasion de mes 30 ans ne sachant pas précisément ce qui me ferai plaisir, j’ai proposer à mes proches une petite cagnotte.
Et après une recherche rapide, j’ai vu que la Ferme de la Sittelle, une ferme maraichère bio à 45 minutes de chez moi, propose des stages de vannerie! Oh joie! Je check les dates et Oh bonheur, les dates tombent sur un week-end où je ne travaille pas.

Voila comment j’ai réussi indirectement à me faire offrir un cadeau immatériel que je convoitais depuis bien 2 voire 3 années !

Alors en un week-end de découverte, on ne finit pas son panier. La première journée est essentiellement consacrée à fabriquer la structure du panier. Ce qui n’est pas une mince affaire. J’ai du casser 3 branches avant de réussir former ma anse ! Et encore c’est le formateur qui a finaliser (j’avais trop peur de casser au dernier moment). Mais je suis venu à bout de mon panier, j’ai juste du m’y remettre une après-midi chez moi. J’avais pu prendre quelques tiges d’osier pour le finir. Et comme j’avais prévu un peu plus j’ai aussi tenter de faire des boutures.


Au final, mon panier n’est pas parfait, mais j’en suis fière. Et je suis très heureuse d’avoir acquis ce savoir faire. j’espère trouver le temps plus tard, de réaliser un autre panier !

 

 

[Bricoler] Travail du bois

A la ferme, il est plus facile de bricoler, nous avons un atelier, c’est autre chose que dans mon petit appartement. Pas de problème de nuisances sonores, ici on bricole quand on veut. Pas mal d’outil même si pas toujours en bon état. Après c’est le temps qui peut faire défaut.

en ce moment quand j’ai un peu de temps, je m’occupe des panneaux de la ferme, pour cela je m’éclate avec la défonceuse que j’ai emprunter à mon père.

 

Donc les lettres sont défoncées à main lever après traçage au crayon. Il faut faire attention car parfois quand il y  a des nœuds dans le bois ou autre, lé défonceuse a tendance à dévier puisque je travaille sans guide. Ensuite je peint l’intérieur des lettres en blanc, puis une lasure sur l’ensemble du bois.
Ici ce sont des planches d’orme qui était déjà sur place, stockés dans la grange. On adore le coté rustique mais quand même propre du résultat.
Nous faisons aussi beaucoup de choses avec du bois de palette. Je vous montrerai cela prochainement !